Quand le Groenland fond, le Sahel s’assèche

La fonte des glaces s’accélère au Groenland. L’introduction massive d’eau douce dans l’Atlantique pourrait provoquer de très graves sécheresses au Sahel et une crise migratoire.

Deux espaces que tout oppose mais pourtant liés par le réchauffement climatique : le Groenland, terre glacée inhabitée, et le Sahel, zone tropicale densément peuplée. Une étude 1 vient de démontrer que la région sahélienne pourrait connaître une grave crise agricole et démographique du fait de la fonte des glaces du Groenland, accélérée par l’augmentation des températures. Ces travaux se basent sur l’un des scénarios les plus pessimistes du dernier rapport du GIEC 2 où le niveau de la mer augmenterait de 0,5 à 3 mètres d’ici 2100.  « Le Groenland fond plus vite que l’Antarctique et l’introduction de cette eau douce et froide en grande quantité dans l’Atlantique ralentit le Gulf Stream 3, explique le premier auteur de l’étude Dimitri Defrance. On observe alors un refroidissement de l’hémisphère Nord qui s’étend jusqu’au Sahara. Au Sud, le golfe de Guinée est plus chaud. Ce différentiel de températures génère un gradient de pression qui empêche la mousson de remonter vers le Sahel. »

En l’absence de pluies, la région sahélienne s’assècherait et se réchaufferait. La culture du sorgho qui nécessite entre 520 et 600 mm de précipitations annuelles, d’après l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), ne pourrait plus être pratiquée dans ces conditions. Plus de 360 millions de personnes vivant dans ces zones de culture seraient concernées d’ici la fin du 21ème siècle, soit un tiers de la population du Sahel. Dans cette situation, l’exil constituerait une des solutions de survie. « La majorité des migrants climatiques se déplacent généralement à l’intérieur de leur propre pays, détaille le spécialiste des risques côtiers Jean-Paul Vanderlinden. Ils s’installent dans les grandes agglomérations ou les zones côtières. Mais dans ce scénario, le littoral serait érodé par l’augmentation du niveau de la mer. Il souffrirait davantage d’inondations et ne pourrait plus accueillir ces migrants. Ils devraient se déplacer à l’extérieur de leurs pays. »Lire la suite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s